Agir & soutenir

Parce que le handicap mental est aussi une cause

LE MAG - Ils agissent

Imprimer
Dans une ancienne ferme, un remarquable foyer pour autiste

L’ACPEI de Châlons-en-Champagne

Par Maud Salignat

De la suite dans les idées

L’ACPEI, présidée depuis un peu plus d’un an par Pierre Jardeaux, et dirigée par Jean-Claude Wach, ne manque pas de projets pour répondre aux attentes des parents, ne serait-ce que ceux qui cherchent une place en établissement pour leur enfant. Pour désengorger ses deux foyers d’hébergementÉcouter Jean-Claude Wach, directeur de l’ACPEI de Châlons-en-Champagne, faire le panorame des projets de l’association. , l’association a saisi une proposition du conseil général au bond : comme l’explique Jean-Claude Wach, il s’agit de construire une structure inédite qui accueille des personnes handicapées mentales souffrant de graves troubles du comportement, de troubles psychique ou psychiatriques.

Toujours dans cette optique et pour être au plus près de son public, un foyer pour personnes vieillissantes devrait ouvrir d’ici 2011-2012. Dans les tuyaux aussi, la mise en place d’un Sessad   pour enfants de 0 à 20 ans avec là encore, comme dans l’IME  , un suivi spécifique pour les enfants autistes de moins de 3 ans.

Son

Pour désengorger ses deux foyers d’hébergement

Écouter Jean-Claude Wach, directeur de l’ACPEI de Châlons-en-Champagne, faire le panorame des projets de l’association.


L’ACPEI en bref

L’ACPEI de Châlons-en-Champagne a été créée en 1963.
Elle est aujourd’hui bien implantée dans Châlons et ses environs avec sept établissements et services (foyer de vie, IME  , foyer de l’IME  , Foyer d’accueil médicalisé pour adultes autistes, foyer-résidence, Esat  , Sessad  ).


Quelques chiffres

Son premier établissement est un IMP   de 25 enfants.
L’ACPEI regroupe 200 familles et accueille 314 enfants, adolescents et adultes handicapés.


Pour un aperçu complet de l’association

Consultez la fiche de l’’ACPEI de Châlons-en-Champagne