Agir & soutenir

Parce que le handicap mental est aussi une cause

LE MAG - Ils agissent

Imprimer
Dans une ancienne ferme, un remarquable foyer pour autiste

L’ACPEI de Châlons-en-Champagne

Par Maud Salignat

Il était une fois un foyer…

L’atmosphère est pittoresque. Un froid à fendre les pierres. Une carriole comme au bon vieux temps. Nuisement-sur-Coole, un village paisible, trop paisible. Nous sommes à quelques kilomètres de Châlons-en-Champagne, dans une longère, une ferme typique léguée au début des années 2000 par Jean-Pierre Burnay à l’ACPEI. Parce que l’association ne voulait pas isoler ses adultes autistes, elle n’a pas installé ici la résidence principale du foyer Burnay mais une activité ferme, centrale dans la prise en charge des 24 adultes autistes lourdement déficitaires. Le foyer d’hébergement  , lui, campe en banlieue châlonnaise.

La jument de trait, Naturelle, attend patiemment de faire sa tournée hebdomadaire. C’est jour de ramassage du verre. Dans la carriole, ont pris place trois adultes autistes dont la mission est de glaner les bouteilles vides au pied de chez les gens pour les déverser dans le container près de la mairie. Emilie fait partie des résidents qui ont des bribes de conversation. « C’est intéressant comme conversation », c’est une de ses phrases fétiches du moment, une qui ne parle pas de sa marotte exclusive, l’extraterrestre ET. Eric, lui, soliloque dans son langage, l’écholalie. Quant à Julien, il ne dit mot. Chaque geste compte avec lui. Aux rênes de l’équipée, Christian, ancien maréchal-ferrant, chargé de l’intendance animalière de la ferme.
Pendant ce temps-là, dans les mêmes rues du village, Coquette la ponette est guidée par Marie et les autres à travers le village, en quête de pain sec, qui alimentera les animaux de la ferme.

L’ACPEI fut précurseur dans les années 1990 en créant une section autisme   dans son IME  . Une poignée de parents, dont Nicole Bénadassi, en était à l’origine. Un exemple symptomatique du rôle moteur voire visionnaire joué par les parents quand ils sont épaulés par des professionnels. Les enfants grandissant, l’association n’a pas tardé à leur ouvrir un foyer, dés 2001. A l’époque, les établissements pour adultes autistes basés sur une prise en charge éducative adaptée étaient expérimentaux. Rares, ils le sont encore aujourd’hui. Dans la Marne en tout cas, le foyer Burnay est l’unique adresse de ce type. Et pas seulement grâce à sa carriole si riche de vie et son inestimable travail pour le recyclage des bouteilles vides…

L’ACPEI en bref

L’ACPEI de Châlons-en-Champagne a été créée en 1963.
Elle est aujourd’hui bien implantée dans Châlons et ses environs avec sept établissements et services (foyer de vie, IME  , foyer de l’IME  , Foyer d’accueil médicalisé pour adultes autistes, foyer-résidence, Esat  , Sessad  ).


Quelques chiffres

Son premier établissement est un IMP   de 25 enfants.
L’ACPEI regroupe 200 familles et accueille 314 enfants, adolescents et adultes handicapés.


Pour un aperçu complet de l’association

Consultez la fiche de l’’ACPEI de Châlons-en-Champagne