Agir & soutenir

Parce que le handicap mental est aussi une cause

LE MAG - Ils agissent

Imprimer
Annie Huet et Anne-Claire Perrin des Centres E. Leclerc

« le B-A BA de l’accueil »

Par Marthe Aurel

L’engagement des magasins au-delà de la certification

Les magasins qui ne sont pas engagés dans un processus de certification peuvent donc aussi s’approprier cette démarche ?

Anne-Claire Perrin : Un magasin qui n’est pas certifié peut tout à fait avoir la même démarche de formation et de mise en place des pictogrammes, comme à BloisLes responsables des Centres E. Leclerc concluent sur ce qui motive l’engagement des magasins au-delà de la démarche de certification.
Un magasin qui n’est pas certifié peut tout à fait avoir la même démarche de formation et de mise en place des pictogrammes, comme à Blois
Afficher la vignette .

Quels types de magasins choisissent de s’investir dans cette démarche ?

Anne-Claire Perrin : Tous les types de magasin.
Annie Huet : Je pense que cela relève tellement de la volonté individuelle qu’en fait le site en lui-même devient assez accessoire. Nous nous sommes rendus compte, par exemple, qu’il n’était pas nécessaire de mettre en route un tas de modifications dans le magasin pour accueillir des personnes handicapées mentales. Les principales modifications concernent plutôt l’état d’esprit des personnes, leur envie d’accueillir, de bien faire, de se sentir concernées… Aussi, la formation permet de dépasser la « peur de la différence » et d’être plus naturel. Ce qui vaut pour ces personnes vaut pour l’ensemble de notre clientèle. De toute façon, si les personnes handicapées mentales ont l’autonomie suffisante pour venir faire leurs courses chez nous, c’est qu’elles n’ont pas a priori besoin de changement de structures dans leur magasin. Elles vont s’adapter. Donc la pierre angulaire de cette démarche, c’est bien l’individu. C’est vraiment une affaire de relations humaines, une affaire d’envie.

Son

Afficher la vignette Un magasin qui n’est pas certifié peut tout à fait avoir la même démarche de formation et de mise en place des pictogrammes, comme à Blois

Les responsables des Centres E. Leclerc concluent sur ce qui motive l’engagement des magasins au-delà de la démarche de certification.


En lien avec le sujet, consulter également