Vivre

Parce que le handicap se fond au coeur de la vie

Faire du sport

L’importance du sport

Imprimer envoyer l'article par mail
Faire du sport

La loi du 2 janvier 2002

Accéder aux sports et aux loisirs relève du droit commun. Ce temps de soutien est indispensable pour l’épanouissement et l’intégration professionnelle et sociale des personnes accueillies.

La loi du 2 janvier 2002 sur la rénovation de l’action sociale et médico-sociale promeut l’exercice des droits des personnes handicapées accueillies en établissement ou service médico-social. A travers ce cadre légal, les activités physiques et sportives doivent donc être intégrées dans les projets d’établissement, collectifs ou individualisés.

En fonction des attentes et besoins de la personne handicapée, ces activités peuvent être en conséquence un objectif inscrit au projet individuel pour favoriser son autonomie.

Pourquoi faire du sport adapté ?

Les raisons pour une personne handicapée de faire du sport adapté sont nombreuses. Citons en quelques-unes :

  • améliorer les capacités mentales, cognitives et physiques des personnes handicapées mentales ;
  • développer le sentiment d’appartenance à un groupe social ;
  • valoriser l’image sociale des personnes handicapées mentales ;
  • lutter contre la sédentarité ;
  • lutter contre le vieillissement ;
  • organiser son temps libre ;
  • poursuivre ses apprentissages ;
  • conquérir son autonomie ;
  • s’ouvrir aux autres et au monde.
Pour faire du sport près de chez soi

Télécharger la liste des comités et ligues de sport adapté.

La convention sur le sport à l’école

Le sport à l’école est l’une des clés majeure de socialisation des jeunes handicapés.

Tout élève doit en effet pouvoir pratiquer une activité physique et sportive adaptée à ses besoins et à ses compétences dans le cadre de l’enseignement de l’Education physique et sportive (EPS), des associations sportives scolaires, de l’accompagnement éducatif ou d’autres dispositifs comme l’Ecole ouverte pendant les vacances scolaires.

Sur ce registre, une convention entre le ministère de l’Education nationale, la Fédération française handisports (FFH), la Fédération française de sport adapté (FFSA), l’Union nationale du sport scolaire (UNSS) et l’Union sportive de l’enseignement du 1er degré (USEP) rappelle que « chaque élève a le droit d’accéder à l’ensemble des activités scolaires et de bénéficier d’un parcours scolaire continu, construit autour d’un projet personnalisé de scolarisation ».

Cette convention a un double objectif :

  • sensibiliser la communauté éducative sur ces questions ;
  • prendre en compte la situation de handicap dans l’ensemble des actions menées dans les écoles et établissements scolaires.
Pour en savoir plus

La convention est disponible sur le site de la Fédération française du sport adapté

La Prestation de compensation

Bien des handicapés ont encore le sentiment qu’ils n’ont pas les moyens de faire du sport, du moins tout seuls. Pourquoi dès lors ne pas s’organiser pour en faire accompagné ?

La Prestation de compensation   comprend en effet un volet « participation à la vie sociale », dans lequel la pratique du sport s’inscrit naturellement, au même titre d’ailleurs que d’autres activités, sociales ou artistiques. La prestation permet aux personnes handicapées de profiter d’un « temps d’aide humaine » pour se déplacer à l’extérieur et communiquer, donc en particulier pour faire du sport. Ce temps peut atteindre trente heures par mois. Il est attribué sous forme de crédit temps et peut être capitalisé sur une durée de 12 mois.

La Prestation de compensation   est à demander à la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH  ).