Agir & soutenir

Parce que le handicap mental est aussi une cause

LE MAG - Ils agissent

Imprimer

Un 53e congrès décoiffant

Par Maud Salignat. Photos : Antoine Combier.

Marseille, ville ouverte

Ce n’est pas le moindre des paradoxes de ce 53e congrès : d’être celui du Projet associatif global (PAG), aboutissement d’une année d’introspection du Mouvement, et de fêter cela par une ouverture tous azimuts.

Ouverture vers le monde médical d’abord, thème de la santé oblige. Samedi, nombreux étaient les médecins dans les rangs, même s’ils avaient laissés tomber leur blouse blanche. Dans la figure de l’ambassadeur de choc entre deux mondes, le neuropédiatre Vincent Desportes, pièce maitresse de l’atelier sur le diagnostic et du jury des Victoires de l’accessibilité. Deux administrateurs particulièrement impliqués dans le combat pour un meilleur accès à la santé des personnes handicapées mentales font d’ailleurs leur entrée au bureau de l’Unapei : Pierre Lagier, le président de la Chrysalide de Marseille et Corinne Husse, présidente de Roubaix-Tourcoing.

Ouverture vers d’autres associations du secteur ensuite, celles qui sont les alliées de toujours comme l’Alliance maladies rares, celles qu’on ne voit pas habituellement à un congrès de l’Unapei comme l’APF... Et aussi, la Fegapei, représentée par son président Guy Hagège, le congrès marquant par là un tournant « historique ». Le mot est celui d’une des associations dans la salle doublement représentées par l’Union et la Fédération. D’ailleurs, ils étaient nombreux à saluer ce rapprochement, qui n’a pas de forme juridique pour l’instant mais a été acté par une résolution et une poignée de main victorieuse entre les deux dirigeants.
L’ouverture, c’est aussi l’entrée, pour la première fois au conseil d’administration de l’Unapei, d’une personne handicapée intellectuelle. La participation de Cédric Mametz aux réunions aura sûrement quelque incidence sur les orientations et le langage adopté.

L’ouverture, elle est au cœur du nouveau PAG, adopté pour 5 ans. Elle fait partie des 5 priorités stratégiques : « renforcer l’ouverture » vers le secteur de la santé, les autres fédérations du secteur, les associations représentantes des handicaps spécifiques... Un pas est franchi aussi quant à la pleine prise en compte d’autres handicaps. (lire plus loin).

L’ouverture, elle était au rendez-vous lors des préliminaires, la première journée IntégraSport, qui avait tout l’air d’une apothéose de l’harmonie avec son corps, avec des partenaires nombreux ce jour là, avec les collégiens et lycéens ou les étudiants de la faculté des sciences du sport et du Stade marseillais université club qui étaient « intégrés » aux compétitions des sportifs handicapés.

L’ouverture, c’est aussi celle vers des terres insulaires avec la présence toujours plus marquante de la délégation de Mayotte, revenue cette année avec un stand, et avec le retour de la Corse dans le conseil d’administration.

Belle ouverture aussi que les Victoires de l’accessibilité, deuxièmes du genre, célébrant par là non seulement les initiatives associatives mais surtout l’alliance trouvée dans la société. Belle image que cette enseignante spécialisée, de ce policier municipal, de ce médecin hospitalier qui ont su bâtir des ponts pour les personnes handicapées.

S’il est dit que l’esprit des lieux et des peuples influe l’esprit des lois, nul doute que Marseille la cosmopolite aura ouvert des portes vers d’autres horizons.

Voir IntégraSport en vidéo.