Le Mouvement Unapei

Actualités

Naissance des ateliers "Le Pain Perdu", un partenariat citoyen entre les Banques Alimentaires et l’Unapei

Imprimer

Pour lutter contre le gaspillage et créer une nouvelle activité économique réalisée par des personnes handicapées, les Banques Alimentaires et l’Unapei s’associent autour d’un projet citoyen innovant et écoresponsable.

Jacques Bailet, Président de la Fédération Française des Banques alimentaires et Christel Prado, Président de l’Unapei ont signé lune convention nationale de partenariat à l’occasion de l’inauguration de du premier atelier d’économie circulaire « Le Pain Perdu » à Vannes.

Environ 87 500 tonnes de pain et viennoiserie sont jetés en France chaque année. C’est de ce constat qu’est née l’idée du partenariat entre les Banques alimentaires et l’Unapei. Une rencontre entre deux acteurs engagés pour un développement local et circulaire. Le principe est simple : les bénévoles de la Banque alimentaire récoltent les invendus des boulangeries, grandes surfaces ou encore collectivités locales qui sont ensuite recyclés en farine pour l’alimentation animale, par des travailleurs en situation de handicap.

Le premier atelier « Le Pain Perdu® » qui a vu le jour en septembre 2016 a été officiellement inauguré le 21 octobre à Vannes. Ce projet créatif et innovant est issu de la rencontre entre la Banque Alimentaire du Morbihan, l’Adapei   du Morbihan et de son Esat   du Prat. Au-delà de la lutte contre le gaspillage alimentaire, ce partenariat local va permettre de créer 10 postes pour des personnes en situation de handicap. Les étapes de transformations sont spécialement adaptées aux travailleurs handicapés dans des locaux entièrement rénovés pour répondre aux normes de l’agroalimentaire.

Ce projet d’économie circulaire local inaugure la signature d’une convention nationale de partenariat dynamique entre la Fédération Française des Banques Alimentaires et l’Unapei dont l’objectif est de déployer nationalement cette activité porteuse. Les deux acteurs s’engagent à développer conjointement une activité environnementale responsable en économisant des ressources naturelles, à favoriser l’accès au travail des personnes en situation de handicap, ainsi qu’à développer le bénévolat et le mécénat dans une démarche de solidarité au service des personnes en situation de handicap et des plus démunis. Ce partenariat original témoigne du dynamisme du secteur handicap, capable de s’adapter aux évolutions environnementales et économiques.