Vivre

Parce que le handicap se fond au coeur de la vie

LE MAG - Ils y arrivent

Imprimer
Dany et Lucette Blanquart

Plus jamais sans eux aussi

Par Maud Salignat

« Nous aussi » ? Une aventure initiatique

Sur les ondes d’une radio locale, Dany et Lucette interviennent en tant que porte-paroleUne prise de parole parmi bien d’autres
Sur les ondes d’une radio locale, Dany et Lucette interviennent en tant que porte-parole
Afficher la vignette . Leur message ? « Nous aussi » est une association qui permet aux personnes déficientes intellectuelles de se faire respecter, de participer à la vie de la cité. Leur texte est lu, mais très vite ils s’en affranchissent. Dany dit que « ce n’est pas parce qu’on ne sait pas faire des choses qu’on ne possède pas des compétences ». Dany raconte qu’au jour le jour, il « ne fait pas attention » à son handicap mais qu’il sait que, pour certains, c’est source de complexes, et pire, de souffrances. « Et c’est malheureux ».

Le déclic de la prise de parole

Dany et Lucette ont appris à prendre la parole, ont gagné en assurance. Dany situe le déclic quand il a dû intervenir devant cent dix étudiants de l’Institut régional du travail social, avec pour seul filet un fichier « power point » préparé de concert au Samo (Service action en milieu ouvert des Papillons blancs de Dunkerque). « J’ai eu la pétoche », dit-il sans formalisme. Il dit même en avoir voulu, sur le moment, à Christine Heusèle, l’éducatrice qui accompagne « Nous aussi », d’avoir provoqué cette intervention.

S’exprimer en public, comme une façon de se creuser sa place…

Si « Nous aussi » intervenait ce jour-là, et les fois d’après, pour une prestation qui leur valut même une rétribution collective comme formateurs vacataires, c’était pour démontrer aux futurs éducateurs quelle richesse peuvent apporter les personnes déficientes intellectuelles quand on daigne leur donner du temps pour comprendre, quand on leur explique, quand on leur laisse de l’espace pour intervenir. « J’ai eu la pétoche, mais une fois lancé, je ne pouvais plus reculer », se souvient encore Dany. C’est là qu’apparaît toute la part initiatique de l’aventure « Nous aussi ». Grâce à l’association, Dany et Lucette se sont forgé une identité, une place dans la société.

La revendication d’accessibilité… au quotidien !

Depuis, ils osent interrompre le flot des discussions dans les commissions accessibilité de l’AGUR (Agence d’urbanisme et de développement de la région Flandre-Dunkerque) et de la communauté de communes du canton de Bergues dans lesquelles ils sont les seuls « autoreprésentants ».

Ils sont même allés jusqu’à faire un tour de ville, appareil photo en bandoulière, pour pointer à travers les rues ce qui leur facilite la vie ou au contraire ce qui fait d’elle un enfer. Prenez les horaires de bus, pourquoi sont-ils écrits en tout petit ?

A leur manière, ils s’immiscent ici et là. Et surtout affichent, aux yeux de tous, la formidable solidarité qui lie les maillons de « Nous aussi ». Bien sûr, celle-ci ne coulait pas de source. Difficile de prendre des responsabilités quand, dès l’enfance, on a été « pris en charge » par ses parents, ses éducateurs, ses chefs d’ateliers… Cette solidarité, cette générosité passe par une franche camaraderie, un climat maison. Et une devise adaptée localement qu’ils brandissent la fleur au fusil : « Plus jamais rien sans nous aussi ! ».

Son

Afficher la vignette Sur les ondes d’une radio locale, Dany et Lucette interviennent en tant que porte-parole

Une prise de parole parmi bien d’autres


L’association « Nous aussi »
  • Adresse de la délégation locale :
    17 rue de la Verrerie à Dunkerque
    tél. 06 14 54 19 36