Comprendre

Pour mieux connaître le handicap mental

Quelques conseils

Quelques conseils

Imprimer
Quelques conseils

Il n’est pas facile de faire face au handicap mental d’un proche, et encore moins à celui de son propre enfant.

Vous trouverez ci-après quelques conseils et idées de personnes à contacter. C’est le rôle des associations de l’Unapei de vous conseiller et plus largement de vous accompagner, vous et votre enfant, pour faciliter vos démarches, votre vie quotidienne. Alors, n’hésitez pas à prendre contact.

Réponses à quelques questions

Comment connaitre les risques de transmettre un handicap lors d’une prochaine grossesse ?

Contactez un service hospitalier de consultation en génétique.

Comment évaluer les potentialités de son enfant handicapé ?

Les équipes des Centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP  ) vous aideront dans votre démarche.

Comment va évoluer et se développer mon enfant ?

Votre médecin peut vous informer, mais sachez qu’il ne pourra évoquer avec certitude ce que sera précisément son devenir.
Beaucoup de vos questions resteront sans doute en suspens.

Comment appréhender l’ensemble des situations que j’ai ou que j’aurai sans doute à vivre ?

Rencontrez des parents, regroupés en association et entourés de professionnels. Ils peuvent vous aider et vous faire profiter de leurs expériences.

Un service de Protection maternelle et infantile (PMI) proche de votre lieu d’habitation peut aussi vous orienter et vous faire rencontrer des personnes qui seront en mesure de vous renseigner.

Et trois conseils utiles…

Sur la peur de parler du handicap de votre enfant…

Il peut être difficile de reprendre contact avec la personne qui vous a annoncé le handicap de votre enfant. Toutefois, d’autres personnes peuvent vous réexpliquer ce que vous n’avez pas compris !

Préparez la liste de vos questions, et n’hésitez pas à les poser !

Sur l’importance d’en parler à plusieurs personnes…

Contactez plusieurs personnes et plusieurs services différents !

Offrez-vous le choix d’échanger avec celles et ceux qui semblent correspondre le mieux à vos attentes. Une seule personne n’aura pas toujours les moyens de répondre à toutes vos questions.

Sur la nécessité de ne pas craindre l’inconnu…

N’ayez pas peur de ce que vous ne connaissez pas !

Ce n’est pas parce que l’on ne peut pas mettre de nom sur un handicap que l’on ne pourra pas évaluer les capacités de votre enfant.

Surtout, handicapé ou pas, votre garçon ou votre fille est unique !