Agir & soutenir

Parce que le handicap mental est aussi une cause

LE MAG - Ils agissent

Imprimer
Isabelle Miler, présidente de l’Adapei de Côte d’Or

« Parce que je suis un peu louve »

Par Maud Salignat

Quels combats pour demain ?

La présidente « quinqua » de l’Adapei 21 a bien conscience des besoins d’aujourd’hui et de demain, de plus en plus importants quand on se penche dessusLes besoins, en matière d’autisme et plus largement de soutien des enfants, de leurs parents ou des adultes handicapés mentaux, ne manquent pas, explique la présidente de l’Adapei de Côte d’or , pense-t-elle. C’est d’ailleurs ce qui l’anime : trouver des solutions pour les enfants, depuis la prime enfance, les tout-petits n’étant trop souvent pris en charge que quelques heures ici et là, mais aussi pour les adolescents, étape trop souvent oubliée. Et puis il faut faire face à tous ces parents qui, pour avoir été trop culpabilisés, ont gardé leur enfant devenu adulte chez eux, des parents aujourd’hui très âgés à qui on n’offre toujours pas de solution…

C’est bien ce rôle-là qu’Isabelle Miler veut voir jouer à une association comme l’Adapei   : défendre un peu plus les personnes handicapées et veiller à ce que les lois ne soient pas de simples « effets d’annonce ».

Prenez l’un des projets portés par l’Adapei   21 : construire un FAM   pour autiste. A l’heure du plan autisme  , l’Adapei   doit de nouveau justifier des besoins alors que le projet avait été retenu en CROSMS (Comité Régional de l’Organisation Sociale et Médico-Sociale).

Les agences régionales de santé, c’est une autre de ses inquiétudes : « Je suis comme Saint Thomas, j’attends de voir pour croire maintenant. »

Son

La présidente « quinqua » de l’Adapei 21 a bien conscience des besoins d’aujourd’hui et de demain, de plus en plus importants quand on se penche dessus

Les besoins, en matière d’autisme et plus largement de soutien des enfants, de leurs parents ou des adultes handicapés mentaux, ne manquent pas, explique la présidente de l’Adapei de Côte d’or


Même si elle n’en gère pas elle-même le quotidien, l’Adapei   de Côte d’Or a été à l’origine de la création d’un foyer de vie pour 57 adultes en 1994, d’un FAM   pour 33 adultes porteurs de multi-handicaps en 2008 et d’un accueil adapté de jour pour enfants et adolescents autistes en 2005.
Ses projets à l’horizon de 2010-2011 : un FAM   pour adultes autistes, une MAS   pour adultes polyhandicapés, un projet d’accueil adapté pour personnes handicapées vieillissantes.