Agir & soutenir

Parce que le handicap mental est aussi une cause

LE MAG - Ils agissent

Imprimer
Quand parents et professionnels travaillent ensemble pour inventer l’avenir

L’Adapei du Rhône

Par Maud Salignat

Sa « légitimité d’émergence »

L’innovation, c’était le thème de 2008, année des 60 ans de l’Adapei   du Rhône. Car si cette association, qui rayonne autour de la capitale des Gaules, peut se targuer d’avoir un riche passé, c’est surtout son actualité, sa faculté à anticiper l’avenir qu’elle a voulu mettre en avant.

Il est un chiffre à retenir : l’Adapei   du Rhône crée un établissement par an. Non pas que le nombre de personnes handicapées accueillies augmenterait de manière exponentielle, mais bien parce que l’association se fait un devoir de répondre aux demandes familiales, de s’adapter le mieux possible à l’évolution des handicaps et donc des prises en charge.

Parmi les problématiques qu’elle a saisi à bras le corps, il y a la prégnance de l’autisme   et autres troubles envahissants du développement ; ainsi que son corollaire : le manque criant d’établissements et de services adaptés à ce public. En ce sens, Pierre-de-Lune, dernier-né des établissements inauguré en septembre 2008, fait figure d’expérimentation exemplaire, symptomatique d’une « prise de risque » nécessaire mais pas commode.

« Le "+’’ associatif, c’est sa légitimité d’émergence », revendique Prosper Teboul, directeur général de l’Adapei   du Rhône, reprenant les mots de François Bloch-Lainé, haut fonctionnaire et militant associatif. Un rôle d’impulsion, de laboratoire, d’aiguillon que le directeur de la DDASS   reconnaissait sans hésiter à l’Adapei  , lors de l’inauguration de Pierre-de-Lune.

Six mois après son ouverture, cet IME expérimental qu’est Pierre-de-Lune a-t-il démontré sa pertinence ? C’est le premier sujet que nous traiterons ici, avant de nous arrêter sur les actions de l’Adapei   du Rhône en matière de scolarisation, sur son fonds dédié aux innovations, et enfin sur ses travaux en partenariat, notamment sur la question du polyhandicap.

A voir

Le film des 60 ans de l’Adapei   du Rhône, « Une histoire de solidarité durable », en ligne sur son site. Le fil rouge de ce film de 14 minutes ? Des enfants qui peignent sur une vitre, images faisant sans doute référence à la séquence du « Mystère Picasso » de Henri-Georges Clouzot.

L’Adapei   du Rhône

Cette Adapei   accueille 2 400 personnes handicapées au sein de 43 établissements ou services, qui sont accompagnés par 1 400 professionnels. Elle vient d’être réorganisée en trois territoires (géographiques) : Lyon Ouest, Rhône Ouest et Lyon Est.

Pour en savoir plus

Notamment sur ses projets, consultez la fiche associative