Agir & soutenir

Parce que le handicap mental est aussi une cause

LE MAG - Ils agissent

Imprimer

L’Adapei du Pays de Montbéliard

Par Marthe Aurèle

Se renouveler et inventer dans la continuité

En découvrant l’Adapei   du Pays de Montbéliard, ce qui frappe immédiatement, c’est sa proximité avec les usines PSA Peugeot Citroën de Sochaux. Une proximité qui s’avère non seulement géographique, mais aussi historique, opérationnelle et relationnelle.
Le premier atelier a été créé 1967 : quelques personnes présentant un handicap mental montaient des salières et des poivrières pour Acier et Outillage Peugeot. Depuis, le groupe PSA Peugeot Citroën a accompagné l’Adapei   au fil des ans. Début 2010, l’activité de sous-traitance automobile représente toujours la plus grande part du travail des Ateliers spécialisés Technoland (AST).

Perpétuer l’esprit des fondateurs et favoriser l’insertion
En plus de quarante ans, l’association a énormément évolué, faisant preuve d’une grande capacité d’adaptation et d’innovation, tout en restant fidèle à sa démarche initiale fondée sur la notion d’insertion professionnelle et de pleine citoyenneté des personnes handicapées mentales.
Elle met en œuvre une approche basée sur les droits de la personne et l’égalité des chances, dans le respect des différences, pour la promotion de la participation sociale optimale des personnes présentant un handicap mental.
Bien loin de la notion d’assistance, ce sont des principes d’autonomie et d’insertion dans la cité qui sont privilégiés. Les chiffres en témoignent : un taux d’insertion en milieu ordinaire de 60 % en sortie d’IMPro   ; quelque 300 places d’hébergement ; plus de 450 personnes travaillant en ESAT   (à Étupes 1 et 2), en Entreprise adaptée (à Étupes 2 et 3) et à Jardiflor, la section horticole de l’EA  , ou en milieu ordinaire (dont 40 chez PSA Peugeot Citroën). En appui à son développement, l’Association a créé plusieurs services spécifiques, notamment un Service d’activités en temps partagé (SATP), un Service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS  ) et un Service d’accompagnement à l’emploi, « Service Plus », véritable interface entre l’association et les employeurs.

Faire face aux enjeux sociaux et économiques actuels
Au-delà de ses actions de longue haleine en faveur de l’accès à la cité, l’Adapei   du Pays de Montbéliard fait face aux dures contraintes du temps présent. D’abord, elle doit affronter les difficultés qui touchent le secteur automobile, et par ricochet l’emploi dans ses ateliers. Ensuite, elle est confrontée à des orientations législatives visant à interdire dans les IMPro   le contact des jeunes avec des machines considérées comme dangereuses, ce qui va rendre pratiquement impossible leur formation efficace. « Nous avions la possibilité de permettre à notre population de devenir autonome et opérationnelle dans notre société, elle leur est refusée ! », souligne Michel Clerc, président de l’Adapei   du Pays de Montbéliard.
Enfin, l’association doit aussi anticiper des évolutions importantes de la société, comme le vieillissement de la population, auquel la création de la résidence Pierre Clerc apporte déjà une réponse.

Naviguer dans le creux de la vague automobile
Après le énième « creux de la vague » automobile de 2007, suivi d’une baisse des commandes liée à la crise, l’Adapei   a dû prendre des mesures draconiennes en 2009 : blocage d’embauches, économies de frais généraux, freins dans les investissements, chômage technique… « Il faut accepter, pour la pérennité de notre association et la sauvegarde de nos usagers, d’être exceptionnellement une véritable entreprise ! », constate Michel Clerc.
En parallèle, des mesures visent à diversifier l’activité (entretien d’espaces verts, d’espaces de bureaux, recyclage de pièces mécaniques, etc.).
D’autres portent sur la mise en commun de ressources, financières, humaines, etc., entre les associations du département et de la région. Pour s’ouvrir à de nouveaux domaines d’activités, des partenariats sont envisagés avec d’autres associations ayant acquis une expertise différente.
Dans un contexte économique défavorable, l’Adapei   continue à aller de l’avant en s’appuyant sur ses atouts. Elle sait notamment qu’elle peut compter sur sa capacité à se renouveler en cas des turbulences, comme elle l’a fait jusqu’à présent. Elle sait aussi que le « langage imagé », qui a fait ses preuves dans les ateliers, permettra à ses ouvriers de s’adapter à de nouveaux processus complexes de production de richesses pour la région. Elle compte aussi sur sa nouvelle certification Iso 14001 pour se diversifier du côté de l’économie verte.

Son

L’insertion à tous les âges de la vie

Retour sur les principales étapes et innovations de l’association, par Michel Clerc, président de l’Adapei du Pays de Montbéliard.


En route vers la diversification

Michel Clerc détaille les mesures prises pour perpétuer l’accès au travail des personnes handicapées, dans un contexte économique difficile.


L’Apei   du Pays de Montbéliard

Elle prend en charge plus de 1000 personnes handicapées mentales.
Elle compte une vingtaine d’établissements (SESSAD  , CLISS, IMP  , IMPro  , internat, MAS  , foyers, résidence pour personnes âgées, etc.) auxquels s’ajoutent les Ateliers spécialisés Technoland (AST) regroupant 5 structures de travail adapté.
Quelque 600 salariés forment l’effectif d’accompagnement de l’association, qui a fêté ses 40 ans de travail protégé en 2007.


A voir

Le film des 40 ans des AST, fêtés en 2007.
http://www.adapei-paysdemontbeliard.fr/travail-adapte.aspx


[(

Pour en savoir plus

Historique, secteurs d’activités, établissements… Tous les détails sur l’association sont disponibles sur son site Internet : http://www.adapei-paysdemontbeliard.fr