Agir & soutenir

Parce que le handicap mental est aussi une cause

LE MAG - Ils agissent

Imprimer
Elle multiplie les passerelles pour faciliter les trajectoires

L’Adapei du Bas-Rhin

Par Maud Salignat

Une conciergerie chez Messier-Bugatti

Cela fait quelques semaines déjà que Marie-France a quitté la blanchisserie de Duttlenheim, quelques semaines qu’elle est en stage découverte ici à Molsheim, dans l’atelier relais tout juste inauguré, ici dans feu la blanchisserie d’Ettore Bugatti qui est devenue la conciergerie de l’usine Messier Bugatti.

Le début d’un nouveau parcours pour Marie-France

Ne pas se fier aux apparences : il ne s’agit pas pour Marie-France d’une
mutation ordinaire. Non, c’est le début d'une évolution professionnelleMarie-France a fait un rêve. Et, comme elle le raconte, elle tente de le réaliser… . Elle en parle d’ailleurs avec beaucoup de conviction : Marie-France travaille en ESAT   et rêve de travailler dans une boutique de vêtements. Passer par l’entreprise adaptée, qui plus est installée sur le site de production du fleuron de l’aéronautique, c’est pour elle un moyen de fourbir ses armes, c’est-à-dire ses compétences.

Serge Weber, le moniteur principal de l’atelier, ne se fait pas de souci pour son avenir au regard de la polyvalence qu’elle a déjà gagnée en quelques semaines de stage. « Il lui faut gagner en maturité Serge, son moniteur, croit au succès de Marie-France. Il parle d’elle…  », conclut-il.

Ils sont une cinquantaine à évoluer chaque année

Marie-France est loin d’être un cas unique. Parmi les soixante-dix salariés que compte l’entreprise adaptée, dorénavant en partie installée dans cette conciergerie, ils sont cinquante à évoluer chaque année, qu’il s’agisse de changer de poste voire de quitter le giron du secteur protégé pour le milieu ordinaire.

La blanchisserie d’Ettore Bugatti a vocation à être non seulement une conciergerie d’entreprise avec les services rendus aux employés que le concept sous-entend (repassage, relais Poste, nettoyage de véhicule, jardinage, organisation de réceptions, etc.), mais aussi un atelier d’électromécanique, et à terme un atelier de sous-traitance pour Messier Bugatti et Messier Services. Mieux encore, l’atelier se veut une plate-forme de formation à distance, avec le concours de l’AFPA.

La conciergerie lancée fin août 2008 fonctionne encore en sous-régime, faute de clientèle dans l’usine qui n’a pas encore été convertie à cette « culture », mais le flux n’en est pas pour autant tari. Prenez Florent, en train d’être formé au métier de chauffeur-livreur, ne se dirige-t-il pas tranquillement vers la sortie ?

Si la conciergerie s’est installée dans cette usine leader dans les systèmes de freinage en carbone pour les avions, ce n’est pas un hasard. Messier fut en effet la première entreprise au début des années 1990 à intégrer un salarié de l’Adapei  . Aujourd’hui, ils sont une quinzaine à travailler en détachement au sein des ateliers de production ou de conditionnement. Cinq travailleurs ont même été embauchés. Aujourd’hui, le groupe Safran a mis a disposition les locaux, pendant que l’Adapei   investissait 450 000 euros pour les réhabiliter. Et aujourd’hui, les salariés de la blanchisserie mangent à la même cantine que les salariés de chez Bugatti : tout un symbole !

Son

c’est le début d'une évolution professionnelle

Marie-France a fait un rêve. Et, comme elle le raconte, elle tente de le réaliser…


Il lui faut gagner en maturité

Serge, son moniteur, croit au succès de Marie-France. Il parle d’elle…


L’Adapei   du Bas-Rhin, c’est 428 adhérents dont la mission est l’intégration sociale et professionnelle des personnes handicapées mentales. Elle gère par ailleurs deux FAM  , une MAS  , un SESSAD  , un SAVS  , trois ESAT  .
L’association, dont le siège est en périphérie de Strasbourg, à Lingolsheim, est présente dans différentes communes de ce petit département qu’est le Bas-Rhin : Duttlenheim, premier lieu historique, Molsheim, mais aussi Haguenau, Wissembourg, Sélestat...
Pour en savoir plus