Agir & soutenir

Parce que le handicap mental est aussi une cause

LE MAG - Ils agissent

Imprimer

Handicap cognitif & emploi : préjugés à dépasser

"Une personne handicapée n’a pas sa place dans l’entreprise"

Faux ! Chaque personne doit pouvoir accéder à une pluralité de milieux de travail permettant d’apporter la réponse la plus adaptée à ses motivations et à ses besoins.

La palette des possibles pour les travailleurs handicapés est large :

  • le travail en milieu protégé propose aux personnes handicapées une activité à caractère professionnelle et un soutien médico-social et éducatif ;
  • le milieu adapté : les entreprises adaptées offrent aux travailleurs handicapés une activité
    professionnelle adaptée à leurs compétences ;
  • le milieu ordinaire : le marché du travail classique. La personne handicapée bénéficie d’un statut de salarié. Son temps et poste de travail peuvent être aménagés.

Aujourd’hui de plus en plus de passerelles se font entre les différents milieux. Une personne bien accompagnée et formée peut évoluer du milieu adapté vers un poste dans une entreprise dite ordinaire. Des liens peuvent également s’opérer entre les différents milieux, comme le montrent les « Esat   hors les murs », qui délocalisent leurs ateliers de productions au sein des entreprises. Une possibilité pour que chacun puisse travailler ensemble dans les meilleures conditions.

Exemple d’initiative positive : « Passerelle pour l’emploi »,
un dispositif précurseur pour favoriser l’emploi en entreprise ordinaire

Depuis la fin des années 1990, l’Adapei   44 Loire-Atlantique a construit une passerelle entre le secteur protégé et le milieu ordinaire. Ici, pas d’atelier de production, mais une mission : accompagner vers l’emploi ordinaire les personnes handicapées intellectuelles ou psychiques. Plutôt que de vendre des prestations, comme le font traditionnellement les Esat  , l’établissement propose aux employeurs d’accueillir une personne handicapée sur un poste identifié dans le cadre d’une convention de mise à disposition individuelle. Pour sécuriser la démarche, un accompagnement de l’employeur comme de l’employé est mis en place jusqu’à la signature d’un contrat de travail de droit commun. Un suivi est ensuite assuré sur une période de deux ans.

Chaque année, « Passerelle pour l’emploi » permet d’accompagner une cinquantaine de personnes et de concrétiser une douzaine de passages vers le milieu ordinaire de travail. Des contrats allant de la restauration avec Sogeres, en passant par des fonctions de manutention industrielle chez Delta Meca ou encore d’agent d’accueil pour le CSTB, à l’hôtellerie avec IBIS.

Plus d’informations sur ce dispositif sur le site de l’association.