Une information accessible avec le Facile à lire et à comprendre

Article

Le 31/10/2018

L’accès à l’information est une condition à la participation des personnes handicapées intellectuelles à la vie sociale. Pour y parvenir, l’Unapei promeut la méthode du Facile à lire et à comprendre (FALC).

 

Mis au point en 2009 dans le cadre d’un projet européen, le Facile à lire et à comprendre (FALC) est développé en France par l’Unapei, en lien avec l’association française des auto-représentants Nous Aussi. Cette méthode, conçue avec des personnes handicapées intellectuelles, vise à simplifier et à rendre accessibles des documents, qu’ils soient sur support écrit, électronique ou audiovisuel.

 

Quels enjeux ?

L’enjeu est de favoriser l’autonomie des personnes ayant des difficultés de compréhension, dans leur vie quotidienne, professionnelle ou dans leurs démarches administratives. À ce titre, le FALC peut se révéler utile à un très large public : personnes âgées, personnes en situation d’illettrisme, personnes étrangères… Des transpositions FALC sont systématiquement suggérées dans le cadre de la démarche S3A. Les applications sont nombreuses : guides de visite dans les musées ou sur les sites touristiques, plaquettes d’information dans les administrations, pages dédiées sur les sites Internet des collectivités, livret d’accueil dans les hôpitaux…

 

Ecrire pour être compris

Pour adapter les écrits et transposer des messages complexes, des règles européennes ont été définies. Elles sont rassemblées dans un guide diffusé par l’Unapei. Ces principes de bon sens portent aussi bien sur le fond que sur la forme : utiliser un vocabulaire abordable, sans jargon, une syntaxe simple, des polices de caractère lisibles etc.

 

Des Esat experts du FALC

L’un des principes-clés du FALC réside dans la participation des personnes handicapées intellectuelles à la rédaction, la transcription et/ou la relecture des documents. Elle garantit l’accessibilité de l’information transcrite.

De plus en plus d’Etablissements et services d’aide par le travail (Esat) mettent en place des ateliers spécialisés dans le Facile à lire et à comprendre. Les travailleurs handicapés à qui est confiée la transcription de documents ont développé depuis plusieurs années une véritable expertise en matière de communication accessible. Ces ateliers se développent un peu partout en France. Ils proposent des prestations de transcription et de relecture.

 

Des formations ouvertes à tous

Le centre de formation de l’Unapei propose par ailleurs des formations au FALC. Elles se destinent à tous les publics (professionnels de l’accompagnement, de l’accompagnement, personnes, handicapées…). Au-delà de la méthode, elles permettent d’ouvrir une réflexion plus large autour de l’accès à l’information, du rôle de l’écrit et de la responsabilité des auteurs. Quels sont nos usages, nos rapports avec l’écrit ? Ecrivons-nous toujours pour être lus ?

Haut de page