Santé

Santé

Nos idées
Les médecins doivent connaitre les besoins des personnes accompagnées.

Aujourd’hui
Les personnes accompagnées sont mal soignées.
Il manque des informations sur leurs maladies.
Il manque des informations pour être soignés.

Nous demandons
Les personnes accompagnées doivent avoir les mêmes soins.
Les personnes accompagnées doivent décider de leurs soins.

Il faut adapter les publicités pour comprendre.
Il faut soigner la douleur des personnes accompagnées.
Il faut former les médecins.
La famille et les éducateurs accompagnent la personne accompagnée.
Les personnes accompagnées doivent avoir un bilan de santé.
La consultation chez le médecin doit être plus longue.

Transcrit par: Marchand I, Bellet MA et Nhim S
Relu par Ollivier L –Lamy C ET Duhamel N

Notre conviction

L’accès aux soins est un droit fondamental. Pour le rendre effectif, les divers systèmes de soins doivent reconnaître et prendre en compte les besoins particuliers des personnes handicapées et s’adapter afin d'être pleinement accessibles à tous.

La situation actuelle

L’accès aux soins demeure compliqué pour les personnes handicapées. À défaut de prévention, de diagnostic, de suivi médical régulier, à défaut également de formation des professionnels de santé, les personnes handicapées sont moins bien soignées et ont une espérance de vie moindre que la moyenne des Français.

RB_IME_Vitry_209
RB_Enfance_IMP__008

Ce que nous demandons

Pour rétablir l’égalité citoyenne en matière d’accès aux soins et garantir aux personnes handicapées un parcours de santé de qualité, l’Unapei demande aux pouvoirs publics de :

  • Généraliser les campagnes de prévention et les programmes d’éducation thérapeutiques accessibles pour privilégier la participation des personnes aux actions de santé les concernant.
  • Développer les outils pour mesurer et prendre en charge la douleur de patients qui ne peuvent pas toujours l’exprimer avec des mots.
  • Former tous les professionnels de santé à accueillir et soigner les patients porteurs de handicap.
  • Mettre en place des soutiens aux structures médicales qui accueillent et soignent les patients porteurs de handicap.
  • Reconnaître les aidants familiaux et professionnels comme partenaires du parcours de soins des patients porteurs de handicap.
  • Rendre possible un bilan de santé annuel multidisciplinaire pour tout patient porteur de handicap.
  • Revaloriser les actes de soins destinés aux patients porteurs de handicap. Le temps de prise en charge, parfois plus important, doit être mieux pris en compte.

Nos combats sur le terrain pour la santé

Haut de page